Citation de Ferdinand Oyono

Publié le par Evelyne Patricia Lokrou

Citation de Ferdinand Oyono

« Nous mangions en silence car la bouche qui parle ne mange pas. Le chien de la case, vautré entre mes jambes, suivait d'un regard envieux les morceaux de poisson qui disparaissaient dans la bouche de mon hôte, son maître. Tout le monde était repu. À la fin du repas, nous rotâmes à tour de rôle tout en nous grattant le ventre avec l'auriculaire (1). La maîtresse de maison nous remercia d'un sourire.» Ferdinand Oyono (tiré de une vie de Boy)

Publié dans Citation

Commenter cet article