Le secret (texte - poème)

Publié le par Evelyne Patricia Lokrou

                                      Le secret
Tu es, tu es l’Éden désiré; le vert recherché de l’après-midi d’été; l’image fictive dans le ciel bleu rêvé. Tu es, tu es un paysage généreux; un soleil radieux; un vent silencieux, dans les arbres aux longs cheveux balancés. Tu es, tu es une sage armure; un simple murmure; un chuchotement à l’oreille. Tu es, tu es le cri inquiétant des écureuils, goélands et corneilles. Tu es, tu es une poisse; une bourde; la bombe responsable des ruptures amoureuses, au hasard, lancée.
Tu es, tu es une perle d’eau; les larmes de la fontaine. Tu t’agites avec fureur; tu hurles ton cri plaintif. Tu es, tu es la vague; tu déferles sur les rochers avec peine; Tu es, tu es l’odeur du chlore; le bonheur des enfants dans les piscines; Tu es, tu es leurs yeux admiratifs; l’or dans leur voix enfantines. Tu es, tu es une bague sur une chaîne et un coucher de soleil sur une île rêvée. 
Tu es, tu es la rencontre de deux cœurs; la magie de l’instant présent; le mystère d’une relation sentimentale. Tu es, tu es la chimie de deux corps; une passion chantée dans un chœur; un présent mental. Tu es, tu es une ode silencieuse; une magie; une femme; une naissance. Tu es, tu es l’enfant dans un ventre de femme; une renaissance. Tu es, tu es l’Amour d’une mère.
Tu es, tu es une histoire triste, jamais contée. Tu es, tu es un récit muet; une peur jamais confiée. Tu es, tu es une erreur dans un moment de la vie; un instant intime. Tu es, tu es une peinture abstraite; une émotion cachée. Tu es, tu es un chemin inconnu; un voyage nullement planifié; une quiétude éphémère.
Tu es, tu es la main de l’artiste; un portrait sur le mur d’un inconnu. Tu es, tu es le sourire derrière des pleurs; un chagrin muet. Tu es, tu es la naissance; la vie; la mort. Tu es, tu es l’inexpliqué; un phénomène rare; une apparition inexpliquée; un objet non identifié; un code; un mot d’ordre; un pacte difficile à rompre. Tu es, tu es un drame et une tragédie; une poésie et un mystère.
Tu es un lien, une chaîne lourde, un fardeau; la fin de la liberté; le doute, l’angoisse, la crainte et l’inquiétude; un leurre légitime. Tu es le secret !      

 Fin.

* Désolée pour la disposition du texte ....(Mise en page)

 

@ tous les droits réservés sur le texte. Merci

 

http://www.bonnesnouvelles.net/bibliothequemichelrimbaud2009resultats.htm  (ce texte, poème " Le secret", dans sa version finale, est un des coups de cœur du jury du concours de poèmes de la bibliothèque Michel Rimbaud pour l'année 2009).

Publié dans Lecture, Concours, Poème

Commenter cet article